Fauteuil à châssis d’époque Louis XV

Ce fauteuil à dossier plat est en hêtre teinté.

Il est très richement sculpté de fleurs et feuillages.

Il est estampillé IG pour Jean Baptiste Gourdin, menuisier établi à Paris et reçu Maître le 26 Mars 1748.

Il est garni à châssis et recouvert de tapisserie de Beauvais à motif d’autruche et d’éléphant.

Epoque Louis XV

 

Hauteur: 94 cm

Cabinet laque de Coromandel

Toutes faces, Il ouvre par 2 portes découvrant 11 tiroirs.

Les 2 portes extérieures et le dessus sont décorés sur fond de laque jaune de pagodes et de paysages chinois.

Les côtés, également sur fond de laque jaune, sont agrémentés de fleurs.

L’arrière, l’intérieur des portes et les 11 tiroirs sont eux sur fond de laque noire et agrémentés de fleurs.

Epoque Louis XIV

Circa 1680-1700

 

Dimensions

Hauteur: 63,5 cm

Largeur: 70 cm

Profondeur: 41 cm

Cabinet

Petit cabinet marqueté sur toutes ses faces ouvrant  par un abattant dévoilant huit tiroirs et un tabernacle.

Marqueterie de bois indigènes. Serrures, poignées et écoinçons en acier gravé et doré.

Augsburg début 17ème siècle

 

Dimensions

Hauteur : 34 cm

Largeur : 41 cm

Profondeur 29 cm.

Cabinet Louis XIV

Cabinet d’époque Louis XIV en marqueterie dite de jasmin en bois plaqué d’ébène, bois fruitier, reposant sur un piètement présentant deux tiroirs et huit pieds reliés par une entretoise.

Il ouvre, en partie supérieure par quatorze tiroirs et un ventail central dévoilant un théâtre composé de onze tiroirs encadrés de colonnes torses dorées sur une perspective de marqueterie de cubes. On retrouve cette perspective à l’envers du ventail.

Le décor représente des feuillages d’acanthes auxquels sont mêlés des oiseaux et des fleurs, le tout, de bois de diverses couleurs.

Les côtés sont richement marquetés de bois fruitiers figurant des rinceaux et des vases d’ou s’échappent des bouquets de fleurs.

Attribué à Pierre Gole (1620-1685)

 

Dimensions

Hauteur : 195 cm

Largeur : 140 cm

Profondeur : 56,5 cm

Secrétaire à rideaux

Secrétaire d’époque Transition
 estampillé de Nicolas Petit, vers 1770

Placage et marqueterie d’amarante, bois de rose, sycomore teinté vert, houx et charme. Ornementation de bronze ciselé et doré, dessus de marbre fleur de pêcher.

La façade légèrement galbée ouvre dans la partie supérieure par un rideau articulé à décor de fleurs découvrant trois compartiments et deux tiroirs.

La partie inférieure surmontée d’une tirette écritoire gainée de cuir vert doré aux petits-fers, ouvre par deux vantaux découvrant trois étagères, estampillé N. PETIT et JME au dessus du montant antérieur gauche et dans la partie supérieure arrière du montant postérieur droit

Nicolas Petit, reçu maître en 1761

 

Dimensions

Hauteur : 119 cm

Largeur : 80 cm

Profondeur : 42 cm

Secrétaire Louis XVI Rubestuck

Secrétaire d’époque Louis XVI 
estampillé de f.rubestuck

Marqueterie à décors de draperies, fleurs, oiseaux et instruments de musique et frise d’entrelacs ouvrant à un tiroir.

Ornementation de bronze ciselé et doré, dessus de marbre blanc.

Abattant découvrant quatre casiers et six tiroirs, et deux vantaux découvrant deux tiroirs et un coffre.

François RUBESTUCK reçu Maître le 07 Mai 1766

 

Dimensions

Hauteur : 146 cm

Largeur : 94 cm

Profondeur : 39 cm

 

Petite table d’époque Louis XV, estampillée Fleury

Petite table d’époque Louis XV de forme mouvementée en marqueterie, à décor de croisillons de quartefeuilles en satiné dans des réserves à jeu de crosses en amarante. Le plateau cerné d’une lingotière en bronze doré découvre un casier fermant par une clé couronnée, dont le revers forme pupitre et présente deux bras de lumière amovibles en métal argenté.
Elle ouvre à droite en partie inférieure par un tiroir muni d’un encrier et d’un poudrier en métal argenté, et en façade par une tablette écritoire gainée de cuir.

Elle repose sur quatre pieds cambrés réunis par un casier grillagé.

Belle ornementation de bronzes ciselés et dorés tels que boutons, entrées de serrure et sabots.

Travail français d’époque Louis XV, XVIIIe siècle.

Estampillé d’Adrien Fleury

Dimensions

Hauteur : 70 cm

Largeur : 47 cm

Profondeur : 34 cm

Petite table Louis XVI estampillée de G.DESTER

Table bureau Louis XVI en acajou ouvrant par un tiroir latéral reposant sur quatre pieds fuselés.

Le plateau est garnit de cuir encadré d’acajou.

Belle ornementation de bronzes ciselés et dorés.

Travail français d’époque Louis XVI, XVIIIe siècle

Elle est estampillée de G.DESTER
Godefroy DESTER reçu Maître le 27 juillet 1774.

 

Dimensions

Hauteur : 69,5 cm

Largeur : 80,5 cm

Profondeur : 48 cm

 

Six chaises Régence

Ensemble de six chaises garnies de cuir fauve.

Epoque Régence

 

Dimensions

Hauteur 95,5 cm

Largeur 59 cm

Commode Louis XV

Une commode à deux tiroirs sans traverses en marqueterie de fleurs sur fond de satiné et encadrement d’amarante.

Elle est coiffée d’un marbre brèche d’alep.

Garniture de bronze ciselé et doré.

Elle est estampillée de Walter et de Migeon.

Epoque Louis XV

 

Dimensions

Hauteur : 88 cm

Largeur : 114 cm

Profondeur : 60 cm

 

 

Petite table Transition

Petite table ovale en marqueterie de satiné à encadrements de bronze.

Le plateau à décor de bouquets de fleurs est cerné d’une lingotière en bronze doré.

Elle ouvre à droite en partie inférieure par un tiroir muni d’un encrier et d’un poudrier, et en façade par une tablette écritoire gainée de cuir.

Elle repose sur quatre pieds cambrés réunis par une tablette d’entrejambe dite de forme rognon.

Belle ornementation de bronzes ciselés et dors tels que boutons, entrée de serrure et sabots.

Travail français d’époque Transition

 

Dimensions

Hauteur : 76 cm

Largeur : 61 cm

Profondeur : 40 cm

Bonheur du jour

Exceptionnel bonheur du jour, en placage de bois de rose, marqueté de vases de fleurs et d’ustensiles tels que théières, jattes, pots en bois naturels et teintés.

De plan ellipsoïdal, il présente en ceinture un tiroir qui s’ouvre par un mécanisme et découvre un aménagement de cases destinées à l’encre, la poudre…

Le plateau est surmonté d’un gradin comportant un tiroir, un casier central et deux vantaux qui s’ouvrent par un mécanisme et dont les intérieurs sont plaqués de satiné. L’ensemble de la marqueterie se détache sur un fond de sycomore ondé, tandis que les objets reposent sur des entablements en bois de violette. Le tiroir en ceinture, plaqué de bois de rose, est délicatement marqueté d’une frise de rosaces sur un fond de bois teinté vert.

Ce meuble repose sur de hauts pieds cambrés, dont l’arête est soulignée d’un filet teinté vert; ils sont réunis par une tablette d’entrejambe de forme rognon et ceinte d’une lingotière en bronze doré.

Il s’agit d’un travail de Charles Topino. Ce meuble est représenté dans l’ouvrage de Sylvain Barbier Sainte Marie, Charles Topino, p.118

 

Dimensions

Hauteur : 92 cm

Largeur : 59 cm

Profondeur 40 cm

Armoire par Thomas Hache

Une armoire aux lignes droites à deux vantaux ornés d’un riche décor en marqueterie composée de six médaillons aux formes chantournées.
Elle est garnie d’une frise de petits motifs trilobés en bois clair et sombre.

Chaque vantail s’agrémente de fleurs au naturel dans des vases, de rinceaux feuillagés ornés de scagliola bleue, de renommées, de draperies et de guirlandes de fleurs sur fond de noyer teinté.

La corniche est marquetée en façade de fleurs et rinceaux. Deux personnages s’affrontent : un jeune homme empoigne la chevelure d’un homme hirsute qui a lâché sa massue, au milieu de rinceaux feuillagés et de fleurs, en marqueterie et scagliola bleue. Cette frise est terminée de chaque côté par un hippogriffe, animal fabuleux à tête d’aigle et à corps de cheval.

Les faces latérales de l’armoire sont plaquées d’une marqueterie composée de fleurs et rinceaux sur fond de noyer encadré par une frise de bois clair et sombre.
Elle repose sur six pieds boules.

Epoque Louis XIV

Par Thomas HACHE (28 novembre 1664-13 mars 1747)
Réalisée à Chambéry, entre 1690-1695.

Bibliographie : Le génie des HACHE de Pierre Rouge

 

Dimensions

Largeur : 156 cm

Hauteur : 215 cm

Profondeur : 64 cm

 

Commode Arbalète

Une commode arbalète d’époque Régence en merisier dotée de côtés concaves.

Le plateau est en marqueterie géométrique de bois de rose, rose de noyer et mûrier. La tranche est en bec de corbin.

Région Vallée de la Garonne.

 

Dimensions

Largeur : 116 cm

Hauteur : 82 cm

Profondeur : 61 cm

Petite table à écrire d’époque Louis XV

Petite table à écrire d’époque Louis XV en bois satiné.

Le tiroir en façade formant écritoire comprend deux encriers.

Garniture de bronze doré comprenant chutes, sabots, galeries et entrées de serrure le tout finement ciselé.

Dessus de marbre brèche d’Alep.

 

Dimensions

Largeur : 58 cm

Hauteur : 76 cm

Profondeur : 42 cm

Encoignure

Une encoignure à suspendre à gradins, intégralement marquetée de bois de violette à décors de losanges.

Epoque Louis XV

Attribué à Pierre Migeon

 

Dimensions

Largeur : 50 cm

Hauteur : 102 cm

Commode demi-lune

Une commode demi lune à dessus marbre, à décor de marqueterie. Elle est composée de deux tiroirs sans traverses en façade et de deux portes sur les côtés ouvrant sur des petites étagères.

Elle présente un décor d’urnes et de guirlandes de fleurs.

Epoque Louis XVI

 

Dimensions

Largeur : 117 cm

Hauteur : 86,5 cm

Profondeur : 41 cm

Grand fauteuil Epoque Régence

Fauteuil en noyer d’époque Régence

Travail parisien du XVIIIème siècle

Garniture de soie à fond rouge à motif de grenades éclatées

 

Dimensions

Largeur : 77 cm

Hauteur : 101 cm

Profondeur : 74 cm

Paire de fauteuils Epoque Empire

Une paire de fauteuils à dossier plat en bois laqué blanc rehaussé d’or à décor de rosaces, palmettes et agraphes de feuilles d’eau.

Dossier légèrement renversé, accotoir à manchette et support d’accotoir se prolongeant par des pieds en symétrie.

Estampille de Jeanselme

Epoque Empire

 

Dimensions

Largeur : 67 cm

Hauteur : 98 cm

Profondeur : 62 cm

Commode à fleurs

Une commode à 2 tiroirs sans traverse ornée en façade d’un triple cartouche marqueté d’un vase de fleurs, feuillages et oiseaux.

Les côtés fortement galbés sont marquetés de fleurs.

Elle est coiffée d’un marbre brèche d’Alep.

Ornementation de bronzes ciselés et dorés, tels que chutes, entrées de serrures, tablier et sabots

Cette commode, bien que non estampillée, est très proche de commodes réalisées par l’ébéniste Pierre IV MIGEON

Epoque Louis XV

 

Dimensions

Largeur : 129 cm

Hauteur : 86 cm

Profondeur : 62 cm

Table liseuse

Marqueterie BOULLE. Fond d’ébène, écaille rouge et cuivre.

Décor typique à la Bérain, célèbre décorateur à la Cour de Louis XIV.

Tiroir latéral en ceinture pourvu d’encriers.

Epoque Louis XIV

 

Cette table a été exposée à la Biennale des Antiquaires au Grand Palais en 1976, par Marc REVILLON d’APREVAL, Antiquaire Quai Voltaire à Paris.

Elle est illustrée dans le catalogue de cette Biennale en page 443.

Cette table a également été reproduite dans le magazine L’ESTAMPILLE numéro 102 d’Octobre 1978 (Editions FATON) dans un article sur les meubles attribués au célèbre ébéniste André Charles BOULLE et exposés dans lors des précédentes éditions de la Biennale des Antiquaires de Paris.

 

Dimensions

Hauteur : 75 cm

Largeur : 100 cm

Profondeur : 60 cm

Paire de sellettes Epoque Louis XIV

Une paire de sellettes à décor d’une riche marqueterie « dite au jasmin » de fleurs et feuillages en bois fruitiers et indigènes, gravés et teints sur fond d’ébène pour le plateau et de palissandre pour le socle.

Elles présentent un plateau cylindrique, cerné d’une moulure, soutenus par un fût central lui même cylindrique.

Elles reposent sur un socle mouluré et trois pieds miche.

Travail parisien.

Ces sellettes peuvent être attribuées à l’ébéniste Pierre Gole.

Epoque Louis XIV

 

Dimensions

Hauteur : 96 cm

Diamètre : 42 cm

Paire de fauteuils à dos plats Louis XV estampillés de Gourdin

Une paire de fauteuils à la Reine en bois doré.

Le dossier légèrement violoné est mouluré et sculpté à l’épaulement et au sommet de motifs feuillagés et fleuris.

Les accotoirs pourvus d’une manchette se terminent par un enroulement soutenu par une console reculée « en coup de fouet ».

Les traverses latérales et antérieures de l’assise sont galbées en plan, chantournées et creusées d’une gorge. La traverse antérieure est décorée, en suite de la traverse supérieure du dossier, d’un fleuron médian flanqué de deux rameaux.

Les fauteuils reposent sur quatre pieds cambrés, terminés par une acanthe. Le fort des antérieurs est agrémenté d’une chute fleurie.

Epoque louis XV

Estampillés de Jean-Baptiste GOURDIN qui accéda à la maîtrise en 1748.

 

Bibliographie:
Dans le livre de Madeleine JARRY, « Le Siège Français » en page 166 figure 153, on retrouve ce modèle de fauteuil estampillé GOURDIN qui fait partie de la collection du Rijksmuseum à Amsterdam.

 

Dimensions

Hauteur : 96 cm

Largeur : 68 cm

Profondeur : 53 cm

Bureau mazarin

Exceptionnel grand bureau plat rectangulaire, dit « bureau Mazarin », en plage de bois d’ébène et incrustations de laiton.

Il ouvre, en façade, à deux tiroirs sur un rang et à quatre tiroirs distribués en deux caissons symétriques séparés par deux autre tiroirs superposés, en retrait.

Côtés à flancs lisses. Traverses basses droites.

Montants en pilastres saillants, en pans coupés, reposant sur un piétement à huit balustres en gaines, à gorges, réunies par deux entre-toises en X chantournés, et sur des raves tournées en toupies.

Riche décors incrustés en « première partie et contre-partie » de rinceaux, réserves, palmettes, pampres, et filets.

Ornementation de lingotières à godrons, agrafes à masques, entrées, chapiteaux, embases, coupelles, en bronze moulé, ciselé et doré.

Très beau travail parisien, dans le goût des Ateliers de BOULLE, à rapprocher des réalisations de OPENHORT ou de SAGEOT.

Epoque Louis XIV

 

Dimensions

Largeur : 121 cm

Hauteur : 78 cm

Profondeur : 69 cm

Secrétaire estampillé de Godefroy Dester

Un Secrétaire en marqueterie de treillage et quatre-feuilles.

Riche ornementation de bronzes ciselés et dorés : moulures, frises d’entrelacs et tournesols, nœuds de ruban, feuille d’eau, goutte et tablier.

Les montants sont à pans coupés et il repose sur des pieds en gaine.

L’abattant masque un théâtre composé de six petit tiroirs et d’un coffre amovible marquetés également en treillage de quatre-feuilles.

A l’intérieur des 2 portes du bas figure un second coffre en chêne qui ferme grâce à une serrure à trèfle.

Estampillé Godefroy DESTER, ébéniste reçu Maître en 1774

Epoque Louis XVI

 

Dimensions

Hauteur : 143 cm

Largeur : 98 cm

Profondeur : 42 cm

Petite table en bronze et porphyre vert des Vosges

Petite table en bronze et porphyre vert des vosges attribuée à Adam WEISWEILER.

Provenance : Galerie Didier AARON (voir catalogue Biennale 2006)

Epoque Louis XVI, Circa 1785

 

Dimensions

Hauteur : 72,5 cm

Largeur : 48 cm

Profondeur : 34 cm

Paire de torchères

Paire de torchères en bois sculpté et doré.

Le plateau circulaire à décor de lambrequins et palmes en bordure  surmontant un important ombilic feuillagé.

Le fût à  pans sculpté d’acanthes, coquilles et fleurs.

La base se termine par trois pieds en consoles inversées à ressauts et enroulements feuillagés posés sur des patins.

Le dictionnaire de l’Académie donne en 1696 la définition suivante du mot Torchère « Espèce de guéridon fort élevé sur lequel on met un flambeau ».

Epoque LOUIS XIV

 

Dimensions

Hauteur : 132 cm

Diamètre : 51 cm

Paire de marquises

Une paire de Marquises en bois laqué vert de gris, dans leur laque d’origine.

La ceinture et le dossier sont intégralement sculptés d’une frise d’entrelacs de fleurs.

Feuilles d’acanthe sur le bas des consoles d’accoudoir.

Elles reposent sur des pieds fuselés cannelés.

Garniture en soie à fond crème à motifs de fleurs et feuillage.

Estampille de J.B. SENE, menuisier ébéniste reçu Maître en 1769

Epoque Louis XVI

 

Dimensions

Hauteur : 90,5 cm

Largeur : 111 cm

Profondeur : 66 cm

Quatre fauteuils à chassis de Cresson

Une suite de quatre fauteuils à dossier plat à la Reine, à châssis, en bois sculpté et doré.

Décor de guirlandes de fleurs, fleurettes et feuillage dans des cartouches mouvementées, supports d’accotoir à agrafes et encadrement à filet.

Ceintures chantournées, dés à panache, pieds cambrés à légers enroulements.

Garniture à châssis de velours frappé Bordeaux à fleurs.

Cette paire de fauteuils figure parmi les plus beaux exemples de sièges parisiens du milieu du XVIIIe siècle.

Epoque LOUIS XV

Estampille de Cresson

Michel Cresson (1709-1781) est issu de l’une des plus importantes dynasties de menuisiers parisiens du XVIIIe siècle. Fils cadet du menuisier Jean Cresson, il fit son apprentissage dans l’atelier paternel.

Reçu Maître en 1740, il installa son atelier rue de Cléry, dans le quartier des artisans en sièges. Avant même la mort de son frère Louis, le menuisier obtient des commandes pour le prince de Condé et participe ainsi à l’ameublement des résidences du prince : le Palais Bourbon à Paris et le château de Chantilly.

Il livre également, probablement par l’intermédiaire d’un marchand tapissier, des sièges pour Louise-Elisabeth duchesse de Parme (Rome, Palais du Quirinal), et il est certainement le créateur de l’exceptionnel ensemble de sièges et de consoles commandé par le marquis de Sourches pour son château d’Abondant (conservé en partie au Musée du Louvre).

 

Dimensions

Hauteur : 101 cm

Largeur : 72 cm

Profondeur : 58 cm

Jardinière

Une exceptionnelle jardinière en acajou massif et placage d’acajou fougère.

Elle repose sur un entablement étoilé mouvementé, recevant cinq pieds à section carrée, en console, garnis en partie basse de sabots ciselés dorés et de chutes et rosaces en partie haute.

Le bassin circulaire est souligné de baguettes de laiton et d’un débord à galerie ajourée.

Epoque RESTAURATION

 

Dimensions

Hauteur : 87,5 cm

Diamètre : 64 cm

Régulateur de parquet

La caisse est en marqueterie de bois de rose et décor de bois de violette en bois de bout.

Compartimenté en trois parties, il est agrémenté d’une importante garniture de bronzes ciselés et dorés en rocaille maîtrisée pour les rinceaux protégeant les angles, et en rocaille asymétrique pour les deux motifs en bronze, haut et bas.

La tête du Régulateur se dégage vers l’avant pour laisser apparaître le mouvement.

Porte médiane à lunette centrale.

Le mouvement est signé de Jean CHAROST et donne les quarts, l’heure sur trois timbres et est pourvu d’un dispositif de silence manuel aux marteaux. Mécanismes sophistiqués donnant l’heure avec une extrême justesse.

Le mouvement est doté d’une compensation manuelle de remontage et d’un échappement à ancre de GRAHAM.

GRAHAM : en 1718, Georges Graham améliore l’échappement en « Auge de Cochon », qui est en fait un échappement à cylindre inventé par Thomas Tompion, Bouth et Houghton. Le régulateur est équipé d’une compensation thermique effectuée par deux tiges, l’une en acier, l’autre en laiton, solidaires du fond de la caisse. Ce dispositif utilisant deux métaux ayant un coefficient de  dilatation différent, a pour but d’annuler l’impact des changements de température qui agissent sur la longueur du balancier et donc sur la précision de l’instrument. Le premier pendule compensateur est mis au point par John Harisson en 1725.

Travail parisien vers 1745

Epoque LOUIS XV

La caisse de cet exceptionnel Régulateur peut être attribuée à l’ébéniste Jean Pierre LATZ

 

Dimensions

Hauteur : 226 cm

Largeur : 70 cm

Profondeur : 40 cm

Commode en laque

Laque de Chine et vernis Européen, à fond noir et décor polychrome, dans des cadres en bronze doré.

Elle ouvre en façade par deux tiroirs sans traverse à décor de scène de chasse dans un paysage, les côtes présentant un décor d’animaux fantastiques.

Elle repose sur des pieds légèrement galbés, ornés de chutes d’angles ciselées, terminés par des sabots en bronze doré.

Fine ornementation de bronzes ciselés et dorés.

Dessus de marbre Brèche d’Alep chantourné.

Porte une étiquette inscrite no 52.

Elle provient de l’ancienne collection Jacques Martin Le Roy.

Estampille de J.L. COSSON, Jacques Laurent COSSON (1737-1812), ébéniste reçu Maître en 1765

Epoque Louis XV

 

Cette commode fut présentée lors de l’exposition qui eut lieu à Paris en 1910 au Musée des Arts Décoratifs : « Le goût chinois en Europe au XVIIIème siècle », sous le numéro 30.

Elle est également citée dans l’ouvrage du Comte de Salverte « Les ébénistes du XVIIIème siècle, leurs oeuvres et leurs marques », édition F. de Nobele, Paris 1975, page 66.

 

Dimensions

Hauteur : 86 cm

Largeur : 143 cm

Profondeur : 60,5 cm

Bureau mazarin à fleurs

Un Bureau Mazarin dit « de changeur »

De forme rectangulaire, en marqueterie de bois indigènes, gravés, teints et chauffés, représentant des fleurs naturalisées, des feuilles, des oiseaux, un vase fleuri sur un entablement, des rinceaux et des cornes d’abondance, il ouvre par quatre tiroirs encadrant un vantail central, avec entrées de serrure et clefs de tirage.

Il repose sur huit pieds à pans coupés avec bagues recouvertes d’acanthes et pieds miches, réunis entre eux par des entretoises en H.

L’ensemble est coiffé d’un plateau à évolution qui libère la face en écritoire et découvre une case et des tiroirs intérieurs.

Travail Parisien

Epoque Louis XIV

 

Dimensions

Hauteur : 79cm

Largeur : 91cm

Profondeur : 67cm

Bibliothèque Boulle

Bibliothèque en placage de bois d’ébène et incrustations de laiton et étain.

Elle ouvre en façade plate,d’une part à quatre vantaux en applique sur les montants à angles vifs, superposés deux à deux, les deux supérieurs à encadrements vitrés, les deux inférieurs à panneaux saillants, et d’autre part à un rang de tiroir médian, en simulant deux juxtaposés.

Côtés à flancs lisses. Elle repose sur un entablement saillant, chantourné, et elle est coiffée d’une corniche moulurée et bombée, débordante.

Une moulure intercalaire sépare les deux rangs de vantaux.

Riche décors incrustés d’arabesques et rinceaux, de frises en laiton et étain sur fond d’ébène et réserves en contre-partie en laiton, dans le goût de BOULLE, et d’encadrements de filets linéaires sur les côtés, simulant des réserves rectangulaires.

Travail parisien attribué à Nicolas SAGEOT (1666-1731), reçu Maître en 1706.

Epoque LOUIS XIV

 

Dimensions

Hauteur : 201 cm

Largeur : 98 cm

Profondeur : 39,5 cm

Commode Transition

Petite commode de forme droite, en bois de placage marqueté d’une nature morte en façade et de vases fleuris sur les côtés, ouvrant par trois tiroirs, le supérieur formant écritoire, les deux inférieurs sans traverse.

Montants arrondis à cannelures simulées et pieds cambrés.

Belle et riche ornementation de bronzes ciselés et dorés tels que frises d’entrelacs, fleurons, baguettes d’encadrement, chutes, cul de lampe et pieds griffes.

Estampille de Charles TOPINO, reçu Maître en 1773 et poinçon de la Jurande des Menuisiers Ebénistes (JME).

Dessus de marbre brèche d’Alep.

Epoque Transition

 

Provenance

Il existe plusieurs exemplaires de notre commode :

– l’une se trouvait dans la Collection Espirito Santo à Paris en 1955 (reproduite p.88 dans «le mobilier français du XVIIIème siècle», par Pierre Kjellberg).

– une autre, avec quelques variantes dans les bronzes, est reproduite en couleurs p. 75, dans «Charles Topino», par Sylvain Barbier Sainte Marie (doc. Sotheby’s, Monaco).

– une autre encore dans «Le Dix-huitième siècle français», Hachette 1956, page 41 photo C (collection Touzain).

 

Dimensions

Hauteur : 86 cm

Largeur : 94 cm

Profondeur : 52 cm