D’après un modèle de Robert Osmond (1711-1789)

Paris, Epoque Louis XVI

Cadran signé Furet Horloger du Roy à Paris

Ce modèle de pendule à cadran tournant, en bronze ciselé et doré est à rapprocher du travail du bronzier Robert Osmond, chantre du néoclassicisme sous le règne de Louis XVI.

Les cercles tournants indiquant les heures et les minutes s’inscrivent au niveau du col d’une urne coiffée d’une pomme de pin. Chaque pièce d’émail est séparée d’une quartefeuille. Les anses à la grecque et la guirlande de feuillages démontrent l’influence des travaux de l’ornemaniste Jean-Charles Delafosse.

Deux serpents s’enroulent autour du vase dont les langues indiquent les heures et les minutes. La base se compose d’une demi-colonne à cannelures rythmée par un drapé et ceint en partie basse de joncs rubanés.

Cette pendule est reproduite dans l’ouvrage de Pierre Kjellberg, Encyclopédie de la Pendule Française, Les éditions de l’Amateur, Paris, 1997, p.284.

Il existe plusieurs variantes de cette œuvre montrant un serpent inscrit au centre d’une pendule à cadran tournant comme celle du Musée du Louvre datée de 1770.

Tardy, dans son ouvrage La pendule française – 2ème partie : du Louis XVI à nos jours reproduit page 289 une pendule en marbre très similaire à celle-ci, réalisée par Lepaute et décrite comme conservée au musée du Louvre.

 

Dimensions

Hauteur : 57 cm

Largeur : 21 cm

Profondeur : 21 cm